Ce qu’on en retient

Le fil directeur de cette deuxième assemblée, c’est se réapproprier les savoirs autour des moulins. L’ambition est aussi de prendre des décisions sur deux sujets :
1/ une opportunité d’achat d’un moulin
2/ un futur local d’Énergie de Nantes

Énergie de Nantes, Coop des Milieux
Journal 
des grandes 
assemblées 
d’EDN
Énergie de Nantes, Coop des Milieux
Journal des grandes assemblées d’EDN #2
La grande assemblée #2 d’EDN a eu lieu de 19h à 22h30 au Chapeau Rouge, avec une quinzaine de personnes.

Hacker : La révolution énergétique passera par les moulins

Actus autour de l’énergie

Hier, le prix de l’électricité était à 400 € / MWh. Une série de centrales nucléaires ont été mises à l’arrêt. Ce qui apparaît, c’est que la dynamique s’installe sur le long terme.

EDN a rencontré en mai le Ministère de la Transition Écologique (la Direction Générale de l’Énergie et du Climat). Un changement de logique a été évoqué - de la “libéralisation” (du système énergétique) au souci de protection des consommateurs - compte tenu des évolutions du secteur de l’énergie (cf. la faillite de fournisseurs). Pour le ministère, EDN mérite intérêt (approche locale de l’énergie, but non-lucratif…). À la fin du mois de juin, une nouvelle demande d’agrément va être formellement déposée au ministère. Note post-réunion : elle a finalement été déposée début août.

Il y a 3 types de moyens (de production) en Loire-Atlantique : 1/ moulins (petit hydraulique) 2/ parcs éoliens (notamment dits citoyens), panneaux solaires (de plus en plus présents).

La campagne “10 GWh” a été lancée au printemps. 28 personnes (membres, sympathisant·es) y ont participé. Cela a permis de répertorier des installations dans le territoire.

Qu’est-ce qu’un moulin ?

Cela se compose d’une roue et d’un seuil. Par exemple, la roue à aubes est très adaptée aux petites chutes d’environ 2m (très fréquentes en Loire-Atlantique). L’énergie qu’on peut en tirer, c’est Masse x G (constante de gravité) x Hauteur.

Il y a différentes utilisations de la “force de l’eau” : filage, huile, farine, tannerie, etc.

Les petites installations hydrauliques utilisent une partie d’un cours d’eau en le dérivant.

Il y a ~ 2 500 installations (petites centrales hydroélectriques) d’une puissance équivalente à 10 GWh en France. Les moulins sont très distribués géographiquement (davantage que l’éolien).

Les moulins peuvent être dans différents états 1/ ils ont une turbine en état de fonctionnement, mais elle ne tourne pas 2/ ils ont une turbine à réparer et il est possible de les remettre en état de fonctionnement à faible coût 3/ ils ont d’autres parties à réparer (bâti), toujours à remettre en état à faible coût. Dans certains cas, les dégâts sont plus lourds : seuils détruits par exemple (car ils ont un impact écologique sur le cours d’eau et les espèces qui y vivent).

Souvent, les moulins sont incorporés au sein de lieux très propices à faire émerger d’autres activités (accueil de personnes, agriculture, etc.). Depuis la perspective de Nantes en commun·e·s, c’est très enthousiasmant : il peut y avoir des communautés qui émergent autour de moulins.

Quel potentiel énergétique ?

La production d’un moulin est saisonnière (elle varie au cours de l’année). Elle n’est pas très “pilotable” (elle est tributaire d’un cours d’eau).

Q : Connaît-on la variabilité d’une année à l’eau ? > Arthur : ce n’est pas très grand.

Où sont localisés les moulins ?

Q : Qui sont les propriétaires de moulins ? > Arthur : le plus souvent, ce sont des particuliers. Cela peut aussi être des collectivités territoriales (des communes) ou des sociétés.

Q : A-t-on des infos sur la réglementation liée à la construction de biefs dans les cours d’eau ? > Arthur : On n’est pas encore allé·es fouiller, mais on sait que c’est très compliqué. On sait que les pouvoirs publics veulent enlever autant de seuils que possible (à commencer par ceux qui ne sont plus liés à un système de production fonctionnel).

La campagne 10 GWh

À date, nous avons identifié environ 170 moulins. 35% d’entre eux ont été qualifiés pour obtenir des contacts. Puis on a pu entrer en contact avec certains propriétaires, en visiter certains. On a fait des propositions à une partie de ceux que l’on a visité.

Q : Comment on fait pour rénover un moulin ? > Régis : nous nous appuyons sur des expertises établies, notamment des propriétaires de moulins (quand ils en ont une).

Q : Pourquoi les propriétaires veulent travailler avec EDN ? > Régis : c’est le projet (politique) qui leur parle (énergie renouvelable pas cher, accessible à tou·te·s).

Q : A-t-on besoin d’un seuil qui s’étend sur toute la largeur de la rivière ? > Régis : non, parfois cela peut être sur une toute petite partie de la rivière.

Q : Les passes à poissons ont-elles besoin d’un seuil ? > Arthur : non, notamment lorsque le dénivelé est fort.

Opportunité d’achat d’un moulin

On a identifié le Moulin Neuf, au sud de La Souterraine (dans le département de la Creuse !). On a la possibilité de l’acquérir car les personnes souhaitent partir. Les deux turbines sont en très bon état, avec une passe à poissons. L’acquisition est estimée à environ 400k€.

Discussion

Q : Le fait que ça ne soit pas très proche de Nantes vous pose question ? > Arthur : le but, c’est de dupliquer l’esprit d’EDN partout (à Angers, Poitiers, etc.), pour révolutionner le monde énergétique en France. Régis : il y a peu de moyens de production d’énergies renouvelables dans la Loire-Atlantique (6% de la consommation d’énergie actuelle).

Q : Qui se destine à faire l’entretien et la maintenance de cette infrastructure ? > Arthur : c’est assez facile au quotidien. On est assez confiant·es sur l’idée que l’on puisse apprendre au fil de l’eau aux côtés d’autres qui ont le savoir-faire (et qu’il nous faut encore identifier).

Idée : recueillir des éventuelles objections sur l’acquisition du moulin près de Limoges.

Pour (+) Contre (–)
Ce moulin est en excellent état Le prix est un peu élevé aujourd’hui.
Il faudrait le faire baisser un peu, pour éviter la faillite à terme. Il est proposé à 480 k€ aujourd’hui.

On prévoit de faire un prêt à la NEF (à hauteur de 80 %) Il y aura des intérêts à rembourser. Pour les 20% restants, Enargia (fournisseur dans le Pays Basque) pourrait être prêteur.

Point de vigilance : EDN va se retrouver avec un bien à valeur importante. L’histoire des associations (gestionnaires de biens) nous montre qu’il y a une grande importance à prendre soin d’une dynamique collective (et d’une gouvernance en commun·es).

Q : Avec cette acquisition, est-ce qu’on s’éloignerait pas un peu des objectifs d’EDN ?

Q : Quelle est la production ? > Régis : 465 MWh en moyenne, qui correspond à environ 150 foyers.

Q : J’ai l’impression que c’est une opportunité, mais a-t-on tout regardé près de chez nous - y compris les parcs éoliens ? > Arthur : on est en discussion avec des parcs éoliens, mais ça reste (de mon appréciation) des machines à fric. Autre problème : c’est assez éloigné de la vision que l’on souhaite de notre territoire en termes d’avenir énergétique. Le moulin c’est facile à s’approprier techniquement (c’est moins le cas d’une éolienne de 2 GWh). Autre élément intéressant : faire des partenariats avec des propriétaires de moulins, ça peut aller très vite (car il y a UN seul interlocuteur).

Sur une prochaine séance, il y aura besoin de décortiquer le modèle économique. Les projections justifient 1/ d’être propriétaire des moyens de production 2/ d’acquérir en priorité des moulins.

Un autre objectif d’EDN, c’est de lutter contre la précarité énergétique. L’ambition est de trouver l’énergie bon marché pour des personnes en fragilité, sur la période hivernale.

Q : Quels sont les risques ? On parle d’un demi-million d’€, c’est pas anodin ! > Arthur : le moulin vend de l’électricité. En moins de quinze ans, on aura remboursé le prêt. Au-delà de 15 ans, cela ne nous coûtera plus rien. Note : la turbine a une durée de vie de 70 ans - mais, attention aux pannes. Je retiens qu’on a surtout besoin de rendre intelligibles les modèles (financiers et économiques) que l’on a élaboré pour en arriver là aujourd’hui.

EDN projette de pratiquer des tarifs solidaires. Il y a une marge de manœuvre sur la TVA.

Les membres d’EDN sont formé·es par des personnes qui ont un savoir de réparation de turbines (dont Dirk Vansintjan, d’Ecopower - un fournisseur belge d’électricité renouvelable).

Le besoin d’obtenir un agrément est urgent (les règles vont évoluer). Dans le dossier, EDN a besoin de montrer que le fournisseur dispose de ses propres moyens de production.

Un endroit où poser une petite turbine hydroélectrique, c’est à la confluence entre l’Erdre et la Loire. Cela nécessite d’aller voir la métropole de Nantes (pour avoir une autorisation).

La métropole de Nantes et Amorce prévoient une rencontre le 24/11/2022 sur les circuits courts de l’énergie.

Q : Quelles sont les relations avec RTE / ENEDIS ? > Régis : l’installation est raccordée !

Q : Comment va se piloter l’équilibre consommation (Nantes) / production (Limoges) ?

S’organiser : Production locale et entraide contre la précarité énergétique

Actus de Commun Champ

Sur le terrain (cultivé par Commun Champ), il y a une partie non-cultivable. Le projet est d’installer une petite centrale PV (de 40 MWh). Actuellement, il y a un effort de dimensionnement.

Actions contre la précarité énergétique

EDN a organisé un porte-à-porte dans un immeuble dans le quartier du Breil (géré par le bailleur Nantes Métropole Habitat), pour faire des mesures de température et d’humidité.

Une collecte de données a été organisée, en s’associant à une association qui gère des distributions alimentaires. L’équipe d’EDN a pu discuter 4 lundis d’affilée avec les habitant·es.

Une formation est à venir avec l’association DAL. Le levier juridique peut aider (plein de cas d’appartements insalubres). Le bailleur est responsable des travaux d’isolation thermique.

Agir : Installer des panneaux solaires & rénover des moulins

Cette partie a été reporté par manque de temps.