Glossaire

Action publique collective

Action d’intérêt général assurée par un groupement d’acteur·ices incluant la société civile (dans le cadre d’un Partenariat Public-Privé-Particuliers ou d’un Partenariat Public-Commun). Comme a pu le révéler la crise sanitaire du COVID-19 sur le premier confinement (printemps 2020), la notion d’action publique est désormais mobilisée pour décrire une variété de formes de solidarité, où s’articulent les questions du travail, du lien social et de l’identité politique.

Appel à Communs (AAC)

Entend favoriser et accompagner l’émergence de démarches collectives en réponse à ces enjeux et visant une transformation sociale, économique et territoriale de notre société. L’objectif est d’appuyer des dynamiques :

  • Destinées à changer fondamentalement la manière d’aborder une problématique de société ou les solutions à celle-ci : elles doivent permettre d’aboutir à modifier les cadres d’intervention (représentations sociales, règlements, dispositifs).
  • Porteuses d’objectifs ambitieux et complexes, se déclinant par des innovations multiples (nouveaux services, produits ou technologies, modèles économiques et organisationnels, normes ou politiques publiques)
  • Portées par une pluralité d’acteurs publics, privés, marchands ou issus de la société civile, dans le cadre d’une démarche de coopération.
Bifurcation

Renvoie à des évolutions qualitatives, imprévisibles et plurielles, mais toujours situées dans un certain contexte et dont les effets s’observent dans le temps.

Coalition

Alliance d’acteur·ices hétérogènes et complémentaires motivée par un objectif commun.

Commun

Relation entre une chose, un objet, un lieu, une réalité, et l’activité du collectif qui le prend en charge, l’entretien et en prend soin. En prolongement, le faire (en) commun s’assimile à un processus de création collective dans un cadre relationnel qui implique d’être ouvert, disponible au changement, et capable de faire ensemble en composant avec les différences.

Communauté (énergétique)

Manière d’organiser l’action citoyenne dans le secteur énergétique autour d’entités juridiques diverses (associations, coopératives, etc.) combinant des logiques non lucratives avec des objectifs environnementaux et sociaux. Le droit européen distingue les communautés énergétiques citoyennes (CEC) et les communautés d’énergies renouvelables (CER), avec 3 principes communs (CEC-CER) :

  1. une participation ouverte et volontaire
  2. un contrôle effectif par les membres (notamment citoyens, autorités locales, et petites entreprises dont l’activité économique principale n’est pas dans le secteur énergétique)
  3. une finalité autour des avantages environnementaux et sociaux prédominant sur les logiques de lucrativité (les revenus doivent être orientés au bénéfice des membres et/ou des communautés locales).
Dispositif

Ensemble résolument hétérogène comportant des discours, des institutions, des aménagements architecturaux, des décisions réglementaires, des lois, des mesures administratives, des énoncés scientifiques, des propositions philosophiques, morales, philanthropiques ; bref, du dit aussi bien que du non-dit, voilà les éléments du dispositif. Le dispositif lui-même, c’est le réseau qu’on établit entre ces éléments (…). Le dispositif a donc une fonction stratégique dominante (…), ce qui suppose qu’il s’agit là d’une certaine manipulation de rapports de force (…). C’est ça le dispositif : des stratégies de rapports de force supportant des types de savoir, et supportés par eux.